Pôlice Emploi s’installe en taule

[Note de cestdejatoutdesuite : Et déjà, dedans, en prison, on « apprend » à se vendre au moindre coût … et, dehors, Pôlice Emploi et ses sbires radient, isolent, contrôlent, sanctionnent, obligent à accepter n’importe quel boulot de merde…]

[Ci-après compte-rendu d’un partenariat Pôlice Emploi-Zonzon déniché dans le journal bourgeois Ouest-France…]

____________________________

Vendredi 26 août 2011
De la prison, ils auront accès aux offres d’emploi.

Les détenus auront accès aux offres et bénéficieront de l’aide d’un conseiller. Un dispositif qui concerne 450 personnes en Vendée.
De la prison, les détenus pourront mieux préparer leur sortie. Et s’imaginer un avenir professionnel, comme s’ils étaient dans les locaux de Pôle emploi. [!!!] Hier, ce dernier a renouvelé sa convention avec les Services d’administration pénitentiaire d’insertion et de probation de la Vendée (Spip). Objectif ? Rapprocher leurs compétences pour faciliter la réinsertion des détenus.
(…)
Pour les personnes retenues, il y aura deux niveaux d’accompagnement. Le premier, léger, de deux entretiens après le diagnostic. Un autre de « mobilisation », dans lequel quatre entretiens seront menés. Ce dispositif, plus soutenu, concerne les détenus qui n’ont pas de projets professionnels, ou pour lesquels les qualifications ne sont pas à jour. Dans ces cas, ils suivront des ateliers de formation et de recherche d’emploi au sein de la prison.
Ce partenariat entre le Spip et Pôle emploi découle d’une convention nationale signée en 2010. Le but ? Faciliter la réinsertion des détenus. « Quand on sort, il faut s’assumer. Notre rôle, à la Spip, consiste à préparer à la sortie et lutter contre la récidive, explique Philippe Paillart, directeur du Spip Vendée. En retrouvant la liberté, les détenus retrouvent aussi les soucis laissés à la porte de la prison. » [!!!]
Pour se reconstruire, le travail est une condition sine qua non. [!!!] Le Pôle emploi veut, quant à lui, s’investir davantage sur une offre d’emploi élargie. « Grâce à cette convention, nous allons désormais travailler une demi-journée par mois à l’intérieur des prisons de La Roche et de Fontenay », souligne Gwenaëlle Maillard-Pilon, directrice territoriale Pôle emploi de Vendée.

 

This entry was posted in contrôle social, contrôle policier, general. Bookmark the permalink.