Au pied du mur

 

Quelques nouvelles des luttes contre la prison Novembre 2011.

Les murs nous enferment attaquons toutes les prisons.

Au mois de mai, une révolte éclate et dure pendant plusieurs jours dans l’établissement pour Mineurs de Lavaur, dans le Tarn. Les enfermé-es saccagent plusieurs dizaines de cellules en affrontant les maton-nes.

Avant et après, des mouvements individuels et collectifs de révoltes dans divers lieux d’enfermements, EPM, prisons et centres de rétention, montrent que la colère et la tension sont présentes en permanence à l’intérieur, et
se manifestent sous diverse formes selon les occasions.

Dehors aussi la colère s’exprime, contre les institutions et entreprises qui enferment, ou profitent de l’enfermement.
En juillet, à Labège, une dizaine de personnes font irruption dans les locaux de la direction interrégionale de la protection judiciaire de la jeunesse, et repartent sans encombre après avoir aspergé les ordinateurs, écrit des slogans contre l’incarcération des mineurs «nique la justice» «porcs» et laissé des tracts à l’intention des salariées.

Mi novembre, des perquisitions et arrestations sont effectuées dans le cadre d’une enquête sur cette action.
4 personnes sont alors placées en détention préventive, une autre mise sous contrôle judiciaire.

Parce que nous voulons un monde sans prisons, sans domination, sans argent.

Pour que nous puissions être libres, il nous faut détruire ce qui nous détruit.

Que les personnes inculpées soient innocent-es ou coupables nous leur portons notre solidarité.

_____________________________

Une affiche…

… et un tract-4 pages

This entry was posted in contrôle social, contrôle policier, general, guerre sociale, inculpé-e-s toulouse 15 novembre 2011, solidarité. Bookmark the permalink.