[Varces] Plutôt qu’une grève de matons, vidons les prisons

Selon la presse officielle, les surveillants de prison ont été nombreux à se mettre en grève dans différentes taules en France la semaine dernière.

A Varces, le 4, le 5 et le 6, ils ont bloqué l’entrée, empêchant notamment les parloirs.
[Note de cestdejatoutdesuite : à titre exceptionnel, nous avons mis un lien direct vers un site journalistico-policier]

Ils réclament plus de moyens pour encore plus enfermer.

A cette occasion, le centre de semi-liberté situé 51 rue abbé grégoire (une taule où les prisonniers sortent pour bosser ou s’insérer, et rentrent en cellule le soir) et le SPIP situé 84 rue des alliés, (service de probation et d’insertion pénitentiaire, les travailleurs sociaux intervenant en taule notamment pour la préparation de la sortie, et pour la surveillance et la mise en application des mesures de contrôles après la sortie) ont été redécorés.

Sur leurs murs se lisent les inscriptions suivantes :

SPIP, matons, même combat, démission

Destruction des prisons

Solidarité avec les prisonniers

Le seul aménagement possible, c’est la destruction des prisons

Liberté pour tous, de jour comme de nuit

Une banderole a été accrochée sur la rocade en direction de Varces, disant « plutôt qu’une grève de matons, vidons les prisons ! »

_______________________________________

[Repris d’Indymedia Grenoble, le 9 avril 2012]

Pour mémoire : [Varces] Feu (d’artifice) à la maison d’arrêt

This entry was posted in contrôle social, contrôle policier, general, guerre sociale, solidarité. Bookmark the permalink.