[ZAD] Infos des comparutions immédiates… La justice n’arrêtera pas notre rage

Mise à jour du 31 décembre 2012

Pour écrire au camarade emprisonné :

Centre pénitentiaire de Nantes
Quartier Maison d’Arrêt
Cyril
Ecrou n° 57360
Rue de la Mainguais
44300 NANTES

[Le nom de famille de Cyril n’est plus publié ici. Mais il est fort possible que l’administration pénitentiaire prenne prétexte de ce que son nom ne soit pas indiqué sur les plis pour ne pas lui faire suivre son courrier. Vous pouvez transmettre vos courriers et/ou lettres au comité de soutien qui transmettra : Comité de soutien des inculpé-e-s, le gué, 44220 Coueron]

__________________________________

[ZAD] Infos des comparutions immédiates… La justice n’arrêtera pas notre rage

Des nouvelles des 5 camarades arrêtés suite aux affontements de lundi 26 novembre au niveau des barricades devant le Sabot. Est confirmée l’intervention de gendarmes en mission d’infiltration (en civil donc). Ils étaient passés précédemment à la Vache Rit demander des renforts pour les barricades. Sur place ils ont lancé des projectiles avant de saisir des manifestantEs au moment de la charge des gendarmes mobiles.

Bande de porcs !!!

Les 5 personnes étaient poursuivies a minima pour attroupement. Les flics prétendent, à tort, que les sommations avaient été prononcées. Celles qui prennent plus cher ont été condamnées pour violence et rebellion.

- une personne a été relachée sans poursuite
- une a refusé de donné son identité et passera en comparution immédiate sous X
- une prend 6 mois avec sursis + 500 euros avec sursis pour refus de prélèvement ADN + interdiction de séjour en Loire-Atlantique pendant 2 ans.
- une prend 2 mois avec sursis pour avoir filmé les flics, qui n’ont pas osé demander le visionnage du film de peur que l’on s’aperçoive que les sommations n’avaient pas été prononcées.
- une a été désignée comme « leader » pour avoir prononcé différentes menaces pendant l’après-midi et prend 5 mois ferme avec mandat de dépôt. Elle prend aussi 5 mois supplémentaires avec sursis et obligation de trouver un travail. Elle prend également une interdiction de séjour en Loire-Atlantique pendant 2 ans.

Ni pardon, ni oubli.

Nous exprimons toute notre solidarité à ces camarades. La justice n’arrêtera pas notre rage.

___________________________________

[Diffusé sur zad.nadir.org le 28 novembre 2012]

This entry was posted in contrôle social, contrôle policier, general, guerre sociale, solidarité. Bookmark the permalink.