Paris : fini de brouter, place à la charge !

Dans la nuit du 28 au 29 janvier, nous avons troué la vitre du local CGT au 1 rue de Nantes (Paris 19e).

Il s’agit d’un message direct à la CGT pénitentiaire et à ses sales matons en réponse à l’appel à solidarité avec les prisonniers de Roanne (voir l’appel).

Nous en profitons également pour envoyer une accolade chaleureuse et révolutionnaire à Mike, incarcéré à Chambéry (ici une lettre de lui).

des béliers solidaires

_________________________________

[Publié sur Indymedia Nantes le 29 janvier 2013]

This entry was posted in contrôle social, contrôle policier, general, guerre sociale, solidarité. Bookmark the permalink.