[Paris] Sabotage de DAB solidaire

Dans la nuit du dimanche 10 au lundi 11 février, esseulée, je déambulais dans les rues de Paris. Après avoir tiré quelques bâtons de super glue au leader price du coin, étant une âme en peine, je me suis mis à la recherche de joie. La quinzaine de distributeurs de banque de la rue de Belleville s’est donc retrouvée dans l’impossibilité de fonctionner grâce à de la colle dans la fente qui prend la carte.

Parce que même toute seule, avec un parapluie et un peu de colle, on peut agir.
Parce que les cibles sont partout et que rester passive me dégoute.
Parce que des détenus de Roanne, Marco, Mike, Ibrahim et des centaines d’autres rebelles sont derrière les barreaux.
Parce que les banques balancent des sans-papiers aux flics.
Parce que l’argent est l’un des noeuds du problème.

Parce que !

Sabotons ce monde !

Glue-sans-associés mais-plus-si-affinités

_______________________________

[Diffusé sur Indymedia Nantes le 13 février 2013, quelques fautes corrigées par cestdejatoutdesuite]

This entry was posted in contrôle social, contrôle policier, general, guerre sociale, solidarité. Bookmark the permalink.