[Perpignan] Deux mois fermes suite à un départ d’incendie dans le centre – 19 juin 2013

Un Tunisien retenu au centre de rétention de Perpignan a été condamné à deux mois de prison ferme, à 1 000 euros d’amende et à 900 euros de dommages et intérêts pour “outrage et menaces” à l’encontre de trois flics du centre qui se sont portés parties civiles. Il était en grève de la faim depuis 5 jours avec d’autres retenus pour protester contre les violences subies et les conditions d’enfermement et les flics l’ont désigné comme responsable d’un départ d’incendie sur le terrain de sport.
Solidarité avec la révolte, feu aux centres de rétention !

 [Lu sur sanspapiersnifrontieres le 23 juin 2013]

This entry was posted in contrôle social, contrôle policier, general, guerre sociale, les papiers on s'en fout on n'en veut plus du tout, solidarité. Bookmark the permalink.