Surveillance policière : une caméra découverte à proximité d’un lieu à la campagne…

Un dispositif permettant de filmer les allers et venues a été touvé le long de la seule route carossable menant à un hameau d’une dizaine de maisons (dont un lieu d’habitation ¨camarade¨ qui n’organise pas d’activités publiques). L’installation était composée d’une caméra installée sur un arbre à 1,90m de hauteur environ, à laquelle était jointe un détecteur de mouvements. Caméra et détecteur de mouvements étaient bien dissimulés avec des branchages et reliés à une valise enterrée à quelques mètres de là. Le fond du trou pour la valise était recouvert d’une bâche, puis par le socle en bois sur lequel la valise était posée. Dans la valise, il y avait un écran, un enregistreur sd et la batterie. L’absence apparente d’antenne longue distance pour envoyer en direct les données filmées par la caméra pourrait-être liée au fait que les portables ne passent pas dans ce coin là. Les données pourraient avoir été relevées sans creuser à chaque fois (à l’aide du bluetooth). En regardant ce qu’il y avait sur la carte sd des curieux se sont aperçu que les photos étaient datées exclusivement des débuts de semaine (lundi et mardi). Deux jours après que le dispositif ait été découvert et que l’information ait circulé dans le hameau le tout était récupéré par les keufs qui ont pris le temps de soigner le travail. (enlever la bâche, reboucher et dissimuler l’ancien trou avec des branchages et des feuilles).

Il n’est évidemment pas question ici de réfléchir comme les condés ni d’essayer de deviner ce qu’ils venaient chercher en posant leur merde à cet endroit-là. Ni surprise ni indignation mais l’envie de partager les informations qui peuvent ¨nous¨ permettre de mieux comprendre comment ils travaillent pour prendre en compte et éviter leurs filets. Contrairement aux habitants du hameau concerné, les auteurs de ce texte n’ont eu accès ni aux marques ni aux modèles (capacités techniques précises) des différentes composantes utilisées par les chtars. Ça aurait été intéressant de partager des informations plus précises: prendre le tout en photo pour que chacune puisse se faire une idée de la taille, du coût du matos utilisé (etc), et se rendre compte par lui-même de ce qu’il faut chercher, au cas où.

Avis au chtars : si c’est nous qu’on trouve votre matos il existe plus.

______________________________________

[Publié sur Indymedia Nantes le 3 décembre 2013]

This entry was posted in contrôle social, contrôle policier, general, guerre sociale. Bookmark the permalink.