[Paris] Nous nous sommes dégonflés

Dans la nuit du 15 au 16 août, des pneus se sont rebellés contre leur existence et ont préféré se dégonfler que d’exécuter la tâche qui leur était imposée:

– un utilitaire Orange (exploite les prisonniers)
– une voiture Veolia (nucléaire)
– une camionnette de la Croix-Rouge (gère la zone d’attente de Roissy et des CRA dans plusieurs pays)
– un utilitaire Sunland Energies d’Avenir
– deux voitures de Vinci (construit des taules)
– une voiture de la préfecture
– une voiture SPIE (nucléaire et vidéosurveillance)
Les pneus de 17 vélib’ se sont également suicidés, fatigués de transporter bobo du travail à la maison. De même pour quelques 4×4 et une Porsche.

Cette petite action est une modeste contribution à la solidarité avec les anarchistes incarcéré-e-s dans le Nord-Ouest américain suite à des attaques contre la domination; en tout cas à celles et ceux qui restent silencieux-ses face aux Grand-Jurys. Une dédicace aussi aux incarcéré-e-s des opérations « Ardire » et « Mangiafuoco ».

En espérant que s’ensuive une épidémie de suicides de pneus.

Des pneus dégonflés mais pas résignés.

____________________________________

[Diffusé sur Indymedia Nantes le 16 août 2012]

This entry was posted in contrôle social, contrôle policier, general, guerre sociale, solidarité. Bookmark the permalink.