[Espagne] Sur la situation de Monica et Francisco

Cela fait déjà 5 mois que les compagnons Francisco Solar et Monica Caballero se trouvent incarcérés sous le régime FIES et dispersés par la géographie de l’Etat espagnol. Ils sont en prison préventive en attente de procès, accusés avec trois autres détenus (qui sont maintenant en liberté avec des charges) d’appartenance à un groupe terroriste, destructions et tentative de destructions.

Francisco Solar vient d’être transféré à la prison de Villabona dans les Asturies. Après avoir passé trois mois à la prison de Cordoba, où il a été placé durant tout ce temps en isolement, avec la constante difficulté de se faire autoriser des appels et avec la menace persistante de se voir retirer toutes communications, maintenant il déménage de nouveau, et c’est déjà la troisième prison dans laquelle il est passé ces derniers temps.

Monica Caballero est toujours à Brieva (Avila), une très petite prison avec une capacité d’à peine 150 places, où elle est en contact avec d’autres prisonnières et a accès aux ateliers. Elle a des visites et est autorisée à passer des appels téléphoniques. Comme pour Francisco, toutes communications, que ce soient visites, appels ou lettres sont contrôlés.

Il est clair que les conditions de détention néfastes qu’ont vécu Monica et Francisco ont tenté de les casser, d’amoindrir leur force et leur solide position de rebelle, et ce aussi depuis derrière les barreaux. Face à cette stratégie méprisable doit être souligné la résistance des deux, faisant face à cette machine répressive, en étant fiers, forts, orgueilleux et intègres.

Ce dernier transfert de Francisco cherche également à frapper et à briser les différents liens de solidarité qui se sont développés sur le plan de soutien directe et pratique à nos compagnons. A partir de maintenant, on peut dire que tout transfert ou nouvelle formule répressive (comme la récente campagne médiatique qui a cherché à « diaboliser » le financement des personnes poursuivis pour cette affaire) sapent notre solidarité active, celle que nous savons tant embarrassante pour le pouvoir.

Pour toute personne se sentant seule en territoire hostile que représente les prisons. Pour que les gardiens de prison ne se sentent plus intouchables et ne commettent plus des abus en toute impunité. Pour que le mot solidarité se charge d’un sens et inonde nos vies. Pour que nos liens de solidarité se fortifient. Pour que notre lutte se nourrisse avec la pratique de nos théories. Pour que notre quotidien ait le goût de l’anarchie… Quelques ingrédients que n’importe qui peut donner ou prêter: sentir, penser, faire. C’est toujours le moment.

Mort à l’Etat et vive l’anarchie !

Barcelone, 11 avril 2014

Pour leur écrire:

Mónica Caballero Sepúlveda
Centro Penitenciario Ávila
Ctra. de Vicolozano-Brieva, s/n
05194 Brieva
Ávila (España)

Francisco Solar Domínguez
Centro Penintenciario de Villabona
Finca Tabladiello
33480 Villabona-Llanera
Asturias (España)

Plus d’infos en espagnol ici

[Traduit de l’espagnol  de contrainfo par le chat noir émeutier]

_________________________________

Pour mémoire :

Lettre de Mónica et Francisco suite à la semaine de solidarité avec eux

Chronologie de la solidarité internationale avec Monica et Francesco

[Paris] Tags en solidarité

16-22 décembre : Semaine de solidarité internationale avec les 5 anarchistes arrêté-es à Barcelone

Espagne : quelques mots de Francisco Solar depuis la prison de Navalcarnero (Madrid)

Espagne : Francisco et Monica transférés dans deux prisons différentes de Madrid

Espagne : A bas les murs de l’Etat

Barcelone : prison préventive pour deux compagnons, contrôle judiciaire pour les autres

Mise à jour sur les arrestations d’anarchistes à Barcelone

Chili/Espagne : Étendre les liens de solidarité

Espagne : Cinq anarchistes arrêtés à Barcelone

This entry was posted in contrôle social, contrôle policier, general, guerre sociale, solidarité. Bookmark the permalink.